La troisième édition de la carte Aubagne- Marseille au 1/50 000 - Publication de la carte et d’un mémoire explicatif

The 3rd edition of the Aubagne-Marseille geological map at 1/50 000 scale: publication of the map and accompanying memoir
Auteurs: 
Laville P., Monteau R., Villeneuve M. et al. (pour la carte), M. Villeneuve (coord.) et al. (pour le mémoire explicatif)
Année: 
2018
Numéro revue: 
1
Numéro article: 
3

Préface  

La reconnaissance géologique de la France s’est déroulée en deux grandes étapes qui ont vu l’établissement de la carte géologique à l’échelle de 1/80 000, de 1868 à 1968 et, à l’échelle de 1/50 000, de 1913 à 2018. Le lever à ces deux échelles s’est donc poursuivi concurremment durant une cinquantaine d’années. La feuille Marseille est exemplaire de cette situation puisqu’elle a ainsi fait l’objet de la publication de 3 éditions à 1/80 000 puis de 3 éditions à 1/50 000 ; la troisième édition à 1/ 80 000 ayant été synchrone de la première à 1/50 000.

Marcel Bertrand a assuré le lever de la première édition de la feuille Marseille (247) à 1/80 000 (avec l’aide de Charles Depéret), qui sera publiée en 1890, après avoir levé celle de Toulon (publiée en 1887). C’est en cartographiant les feuilles Marseille et Toulon qu’il a découvert les chevauchements de la Sainte-Baume et du Bausset (1887-1888) puis d’Allauch et de l’Étoile, finalement réunis dans la grande nappe de recouvrement de la Basse-Provence (1895-1900) ; découvertes qui, associées à celles réalisées dans les Alpes, sont venues révolutionner la géologie à l’aube du XXe  siècle.

Viendra ensuite, en 1935, une 2e édition par Émile Haug, Léon Lutaud et Antonin Lanquine, Juliette Pfender, Eugène Maury et Georges Denizot.

La 3e édition (1967) coordonnée par Jacques Rouire et Claude Gouvernet, n’a pas constitué une simple révision des contours de la 2e édition mais s’est appuyée sur de nombreux levers à 1/20 000, couvrant la plus grande partie de la feuille qui ont (sauf pour le Quaternaire) supporté de nouvelles interprétations tectoniques et paléogéographiques. En outre, la nature géologique des fonds sous-marins, notamment au large de Cassis, a été partiellement renseignée.

Suite à la décision, en 1913 d’établir une carte géologique détaillée à 1/50 000, sur la topographie en courbes de niveau de l’“État-Major”, ont été publiées, dès 1925, les deux premières feuilles de Toulon et La Ciotat, par Emile Haug. Prolongeant ces deux cartes vers l’Ouest, la 1ère édition de Marseille à 1/50 000 (Émile Haug, Antonin Lanquine, Eugène Maury, Georges Denizot, Léon Lutaud et Juliette Pfender) ne paraîtra qu’en 1935, mais selon un découpage différent et sur une surface plus restreinte. On y retrouve les mêmes auteurs que ceux de la feuille Marseille à 1/80 000, publiée la même année.

La 2e édition, publiée en 1969 et portant le nom d’"Aubagne-Marseille" (1044), a été coordonnée par Jacques Rouire et Gérard Guieu. Cette 2e édition de la feuille Aubagne-Marseille à 1/50 000 a été réalisée à partir de nouveaux levers effectués depuis 1957 (dont une partie avaient servi à actualiser la 3e édition de la carte à 1/80 000, publiée 2 ans auparavant) et seule la région NE du bassin oligocène a été dessinée d'après les contours de l'édition de 1935. Cette feuille a vu son cadre modifié et agrandi pour englober des territoires qui ne figuraient pas sur la 1e édition de 1935 afin de pouvoir représenter l'ensemble du bassin oligocène, le massif de Marseilleveyre, les îles de Marseille et une partie de la chaîne de la Nerthe.

La présente 3e édition a encore vu son cadre adapté pour permettre d’intégrer notamment une plus grande part de la façade maritime et faire apparaître la prolongation submergée du bassin oligocène. Les nombreuses collaborations sont détaillées plus loin, au chapitre des conditions d’établissement de la feuille.

Enfin, cette carte paraît alors que s’ouvre le « chantier » Alpes et bassins périphériques du nouveau programme Référentiel Géologique de la France (RGF). Celui-ci a pris, depuis 2012, le relais du programme de la carte au 1/50 000 dans l’optique de perpétuer l’ambition presque bicentenaire de doter la France d’une infrastructure géologique au plus haut niveau scientifique, ouverte sur les besoins de la société. Cette carte sera donc la première éditée dans le cadre du programme RGF et le format impressionnant de sa notice explicative (presque 350 p. et plus de 100 illustrations) a conduit à la requalifier de « Mémoire explicatif ». Ce mémoire et la carte qu’il accompagne sont mis à disposition du public sur le site Géologie de la France, héritier de la revue du même nom, elle-même lointaine descendante du « Bulletin des services de la carte géologique de la France ». Une version papier, munie d’une notice condensée plus facilement utilisable sur le terrain sera également diffusée par le BRGM. Ainsi, cette 3e édition se place-t-elle comme un trait d’union entre deux époques, certes différentes à de nombreux égards, mais avec une permanence : la passion des géologues à faire progresser la connaissance du territoire français.

Philippe Rossi et Denis Thiéblemont

Dernière mise à jour le 16.07.2018